Anglo-Norman Correspondence Corpus

Letter: Grandisson-245

Sender:John de Grandisson
Addressee:Earl of Devonshire
Date:30th August 1335
 
Sample:The Register of John de Grandisson, ed. by F. Hingeston-Randolph, London, George Bell, 1894
Volume:
Page:



Trescher Sire,-Endroit de ceo qe vous nous avez mande, qe nos gentz de Otery sount venuz a vous, affaire pleynte de chose qe nous noyismes unqes parler, nous esmervailloms mout. Qar si hom les eust greve a tort, il deveroient plus tost avoir monstre la chose a nous qe a vons, qe verroiement, Sire, ceo nest pas mout covenable chose ne honeste de vous meller entre nous et noz vileyns, nient plus qe nous fesoms de voz vileyns de Tuvertone on aillours. Et voillez savoir, Sire, qe nous nous garderoms bien, al eide de Dieu, et touz les noz, de faire riens qe soit countre la pees nostre Seignur le Roi, ou countre la lei de sa Terre. Mais, Sire, pur desobeisance et malice de noz ditz vileyns dune Chartre qil nous detienent qe ne touche rien lour estat, et autres malices et trespas et rescours qil ount fait sovent, deinz ces xv jonrs, sur nous et noz Baillifs, et taillages qil ount fait entre eux pur pleider countre nous, si les avoms comande a destreyndre, come bien nous list et voloms faire si sovent come il nous plerra et mestier serra, sanz conge demander de nul y. Endroit de ceo qe vous nous prechez et apernez et repernez si sovent, come bon filz doit faire son piere, nous vous mercioms mout. Dautrepart, de ceo qe vous dites qe nous ne leveroms james noz coustages en destruyant noz povres genz, il nous semble qil malgist en vostre bouche de ceo dire. Qar nous amoms et bienfesoms, si Dieu plest, les povres, come Dieu nous doynt grace. Mais orgulous vileyns nous namoms mie, ne Dieu ne fait ne nul prodomme. De ceo, Sire, qe vous avez achate plus de terre qe nous navoms, il nous plest mout. Mais nous nachatasmes unqes ne ne pensoms rien pur nous, ne pur noz heirs, mais pur Dieu et Seinte Eglise. Et, come len dist, vous avez plus de livres qe nous deniers, de qoi nous sumes bien paieez, issi qe vous ne nous facez nul mal. Qar poy de bien nous avez fait uncore; et nepurquant il nous semble qe nous navoms mie deservi mal devers vous ne les voz. Plust a Dieu, Sire, qe chescun se tensit paie de son estat propre et sentremist de ceo qe a lui apent. Qar il vous doit suffire estre Chivaler et Counte, et lesser les autres estre Roys ou Evesques. Endroit de la fin de vostre Letre, ou vous dites qe nous ne pooms clamer autre estat qe noz feoffours navoient, vous mercioms qe vous estes si tendre de lestat qe nous avoms en le dit Manoir, quiel nous meintendroms ove leide de Dieu, sanz quere gaires deide aillours, sauve de lei et reson. En la garde de Dien, Sire, soiez touz jours. Escriptes a Cliste, le xxx jour Dauste.
Hold the cursor over a tag to view its description or view the full tagset.


Trescher{ADJ+MA+TMA} Sire,-Endroit de ceo qe vous{2+PL+NEU+SBJ} nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} avez mande, qe nos gentz de Otery sount venuz a vous{2+PL+NEU+PREP+OBJ+VF}, affaire{INF+RE+TRE} pleynte de chose qe nous{1+PL+NEU+SBJ} noyismes unqes parler, nous{1+PL+NEU+SBJ} esmervailloms mout. Qar si hom les{3+PL+WK+DIR+OBJ+VF} eust greve a tort, il{3+PL+WK+SBJ} deveroient plus tost avoir monstre la chose a nous{1+PL+NEU+PREP+OBJ+VF} qe a vons{2+PL+NEU+PREP+OBJ+VF}, qe verroiement, Sire, ceo nest pas mout covenable chose ne honeste de vous{2+PL+NEU+SBJ+VNF} meller entre nous et noz vileyns, nient plus qe nous{1+PL+NEU+SBJ} fesoms de voz vileyns de Tuvertone on aillours. Et voillez savoir, Sire, qe nous{1+PL+NEU+SBJ} nous garderoms bien, al eide de Dieu, et touz les noz, de faire{INF+RE+TRE} riens qe soit countre la pees nostre Seignur le Roi, ou countre la lei de sa{FE+TFE} Terre. Mais, Sire, pur desobeisance et malice de noz ditz{ADJ+MA+TMA} vileyns dune Chartre qil{3+SG+WK+SBJ} nous{1+PL+NEU+DIR+OBJ+VF} detienent qe ne touche rien lour estat, et autres malices et trespas et rescours qil{3+SG+WK+SBJ} ount fait sovent, deinz ces xv jonrs, sur nous et noz Baillifs, et taillages qil{3+SG+WK+SBJ} ount fait entre eux pur pleider countre nous, si les{3+PL+WK+DIR+OBJ+VF} avoms comande a destreyndre{INF+RE+TRE}, come bien nous{1+PL+NEU+DIR+OBJ+VF} list et voloms faire{INF+RE+TRE} si sovent come il{3+SG+WK+IMP+SBJ} nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} plerra et mestier serra, sanz conge demander de nul y. Endroit de ceo qe vous{2+PL+NEU+SBJ} nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} prechez et apernez et repernez si sovent, come bon{ADJ+MA+TMA} filz doit faire{INF+RE+TRE} son piere, nous{1+PL+NEU+SBJ} vous{2+PL+NEU+DIR+OBJ+VF} mercioms mout. Dautrepart, de ceo qe vous{2+PL+NEU+SBJ} dites qe nous{1+PL+NEU+SBJ} ne leveroms james noz coustages en destruyant noz povres genz, il{3+SG+WK+IMP+SBJ+VF} nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} semble qil{3+SG+WK+SBJ} malgist en vostre bouche de ceo dire{INF+RE+TRE}. Qar nous{1+PL+NEU+SBJ} amoms et bienfesoms, si Dieu plest, les povres, come Dieu nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} doynt grace. Mais orgulous{ADJ+MA+TMA} vileyns nous{1+PL+NEU+SBJ} namoms mie, ne Dieu ne fait ne nul{ADJ+MA+TMA} prodomme. De ceo, Sire, qe vous{2+PL+NEU+SBJ} avez achate plus de terre qe nous{1+PL+NEU+SBJ} navoms, il{3+SG+WK+SBJ} nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} plest mout. Mais nous{1+PL+NEU+SBJ} nachatasmes unqes ne ne pensoms rien pur nous, ne pur noz heirs, mais pur Dieu et Seinte{ADJ+FE+TFE} Eglise. Et, come len dist, vous{2+PL+NEU+SBJ} avez plus de livres qe nous deniers, de qoi nous{1+PL+NEU+SBJ} sumes bien paieez, issi qe vous{2+PL+NEU+SBJ} ne nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} facez nul{ADJ+MA+TMA} mal. Qar poy de bien nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} avez fait uncore; et nepurquant il{3+SG+WK+IMP+SBJ} nous{1+PL+NEU+IND+OBJ+VF} semble qe nous{1+PL+NEU+SBJ} navoms mie deservi mal devers vous ne les voz. Plust a Dieu, Sire, qe chescun se tensit paie de son{MA+TMA} estat propre et sentremist de ceo qe a lui{3+SG+WK+IND+OBJ+VF} apent. Qar il{3+SG+WK+IMP+SBJ} vous{2+PL+NEU+DIR+OBJ+VF} doit suffire{INF+IRE+TIR} estre{INF+RE+TRE} Chivaler et Counte, et lesser les autres estre Roys ou Evesques. Endroit de la fin de vostre Letre, ou vous{2+PL+NEU+SBJ} dites qe nous{1+PL+NEU+SBJ} ne pooms clamer autre estat qe noz feoffours navoient, vous{2+PL+NEU+DIR+OBJ+VF} mercioms qe vous{2+PL+NEU+SBJ} estes si tendre de lestat qe nous{1+PL+NEU+SBJ} avoms en le dit{ADJ+MA+TMA} Manoir, quiel nous{1+PL+NEU+SBJ} meintendroms ove leide de Dieu, sanz quere gaires deide aillours, sauve de lei et reson. En la garde de Dien, Sire, soiez touz{ADJ+MA+TMA} jours. Escriptes a Cliste, le xxx jour Dauste.

Choose Letter